La recherche

IMG_20210419_150626_01.jpg
IMG_2021-05-21-08-58-27-434~2.jpg
IMG_3092.JPG
IMG_3034.JPG
IMG_3050.JPG
IMG_3053.JPG
IMG_3062.JPG
IMG_6008.jpeg
20210627_111806.jpg
IMG_6034.jpeg
20210627_110942.jpg
20210627_110142.jpg
20210627_105903.jpg
IMG_2021-07-31-14-24-56-150.jpg
20210627_111312.jpg

La plongée

 

Réinventer la forme de nos créations est une évidence en ces temps de troubles. Le projet artistique d’Alise avec son implantation rurale impose cette disponibilité à l’invention de nouvelles formes de création et avec

« La plongée: une croisière chorégraphique, la sueur d’un fleuve » on y est vraiment.

Nous pensons au peu de moyens que nous avons, aux êtres là, aux éléments présents dans notre environnement, à l’armée d’idées et de désirs qui submerge nos corps et nous immerge dans ce laboratoire de l’environnement, le paysage, le fleuve.

Danser le paysage : source inépuisable de mouvements, de traces physiques, d’états de corps, de rondes, de tours, d’élasticité… de poésie !

L’eau ce paysage à danser.

Si l(a)e covid ne nous tue pas, notre scission avec le vivant nous anéantira.

Alors dans ce spectacle, sur ce chemin créatif nous voulons plus, que parler d’eau, nous voulons la choyer, l’exprimer, en dire toute notre reconnaissance… montrer avec le corps dansant toute sa beauté et la cruauté de sa détérioration.

L’eau est pure.

Le corps est eau: 70 %. Trop d’eau et il pourri. Pas assez et il se déshydrate entraînant de graves conséquences.

L’eau est équilibre.

Encore.

La crise, là, confrontée, donne la mesure du malaise dans lequel est notre relation au vivant.

Alors.

Nous plongeons dans cette création comme nous plongerions dans l’eau à corps perdu, ouvert à nos sens, à la critique de l’instant, goûtant l’essentiel et désirant le transmettre.

« Je prends un verre d’eau. Je bois. Un goût frais. L’eau glisse le long de ma trachée. Je sens son poids dans mon estomac.

Une émotion de joie et de bien être me submerge. L’eau revient au coin de mon œil.

Cette larme devient mon lien à la crise, au vivant, questionnant:

Qu’est ce qu’une larme ? L’eau de mon corps n’est-il pas déjà la source du vivant ? Et puis mon corps plonge dans le fleuve. Les eaux se mélangent. Est-ce la même eau ? Est-ce cette même eau qui vient d’entrer en bourse ? »

Alors.

Deux ponts, nos corps, le fleuve.

Une relation profonde est là.

Comment la raconter ?

Les représentations

la sueur d’un fleuve

 

Le fleuve respire, coule, transpire parfois, inonde, s’affine, retient des matières, sue des éléments.  A jamais il se transforme au grès du temps, de la météorologie, des perturbations climatiques, des aménagements humains,  des populations qui le peuplent.

Ses mouvements sont infinis.  Le regarder est de l’ordre de l’expérience onirique  avant de devenir un imaginaire. Le traverser, si plonger, y nager, y barboter est une épreuve de la plus simple à la plus compliquée. L’eau du fleuve est un élément transitoire, qui transporte, engouffre, nourrit. A la fois profondeur et vertige.

L’être d’eau est un être du vertige, qui se laisse être bougé. Être bougé par le paysage, l’eau, la goûte. Les eaux du corps sont là pour nous guider dans nos émotions telle la larme. Le corps ressemble à cette carte géographique du fleuve : les artères, les veines. Le sang circule en nous comme les ruisseaux. Il crée un sillon. Le corps est ce lac, liquide amniotique : une immersion protectrice, nourricière. Se déplacer dans l’eau. Des correspondances sont là, telles des évidences : La larme, la pluie, la goûte.

Le voyage d’une goûte le long du corps.

Qu’es ce qui nous fait pleurer ? Quel conflit avec l’eau dans nos vies ? Le sang, les veines, les artères, la rivière, le ruisseau, l’écoulement, le passage, le sauvage, « l’immaîtrisable »…

Quel voyage entreprend la gorgée d’eau dans le corps ? L’urine, la chute d’eau, la violence du liquide, la force, l’épuration, le nettoyage, la vitesse, l’issue de secours, le don d’eau…

Quel souvenir d’une eau rédemptrice? la sueur, la masse, la neige, la glace, l’eau transformée, la buée, l’évaporation, le poids de l’eau.

Comment porter l’eau ? La salive, le goût de l’eau, la source, la transparence, le bien être, la qualité de l’eau.

Quel équilibre faut-il à l’eau dans le corps pour nous préserver ? Le liquide amniotique, la piscine, l’immersion, la nourrisse.

L’eau est-elle une image maternelle ?

_MG_2497.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-65.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-62.jpg
IMG_2021-09-26-17-37-45-721.jpg
_MG_2579.JPG
_MG_2480.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-81.jpg
IMG_20211002_175132.jpg
IMG_2021-09-26-17-45-17-643.jpg
IMG-20210919-WA0008.jpg
sylvie porteuse d'eau.jpeg
sylvie hourride arriere.png
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-78.jpg
_MG_2611.JPG
IMG_4009.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-86.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-82.jpg
IMG-20211013-WA0000.jpg
IMG_20211002_1749472.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-1.jpg
IMG_20211002_174720.jpg
IMG_20211002_175236.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-37.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-90.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-118.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-125.jpg
_MG_2691.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-92.jpg
_MG_2673.JPG
_MG_2652.JPG
IMG-20210920-WA0003.jpg
_MG_2671.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-124.jpg
_MG_2722.JPG
IMG-20210920-WA0009.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-130.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-131.jpg
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-139.jpg
_MG_2750.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-144.jpg
_MG_2739.JPG
IMG_20211002_180924.jpg
_MG_2771.JPG
_MG_2735.JPG
compo.jpg
_MG_2756.JPG
_MG_2780.JPG
rozimages-alcazarts garonnea vernissage 2021-145.jpg

Une croisière chorégraphique

 

Une avancée dans le corps comme dans le fleuve. Voyager dans nos fluides corporelles pour en extraire des mouvements, des gestes mais surtout des émotions physiques, des états de corps conscients.

Une avancée dans l’eau du fleuve comme dans le corps. S’immerger dans l’eau et sentir tous les changements aussi microscopiques possibles et étudier, relever, marquer les émotions, les stratégies d’adaptation du corps…

Parcourir ses découvertes comme une croisière : en prenant le temps de la rêverie face au paysage du corps en lien à ses eaux intérieures et extérieures. Explorer ses émotions corporelles en les interprétant dans des gestes dansants.

Expérimenter une écriture du corps dansant qui suivrait une carte graphique, un paysage nautique à l’image d’un parcours de bord de rives, d’un fil tendu entre deux ponts.

Des danses propres à chaque danseur mais qui suivent un même parcours. Nous l’appelons croisière chorégraphique dans ce désir d’une écriture originale, en extérieur, au fil de l’eau, avec ses corps dansant l’eau dispersés, réunis, loin, près...

Les postes d’expériences sont des cartes corporelles sensibles, des collectes de perceptions à danser...

La danse devient une saillie, une vague de pas, une chute de corps, des écoulements de gestes, des balades de goûtes….

Nous imaginons ce projet comme un circuit avec des postes d’expériences et une arrivée. Le circuit c’est au fil de l’eau, le long des rives, à la nage, flottant, traversant…

L’arrivée est la croisière chorégraphique.

Onze solos, dispersés dans la ville aux points stratégiques des eaux: des danses, des installations, des performances... à suivre, une carte guide à la main ou au grès des rencontres.

Puis un RDV est donné où le public est invité à entrer en croisière par un texte, un verre d'eau et une marche en arrière. Il découvre un paysage, des corps paysages qui se transforment, évoluent, leur livre un secret pour finir dans une vague dont-il est convié.

12 jours de recherche et 3 représentations: 17 septembre (Cazères), 26 septembre (Mas d'Azil) et 2 octobre 2021 (Aspet). Un plan par ville

Avec: Stéphanie Delaporte, Agnès Charve, Louise Garet, Jocelyne Shimabukuro , Sylvie Potier, Adrien Morel, Françoise Robe, Violaine Roques, Angéline Soum, Slavka Balat, Claudia Flammin.

La-Plongée_webS.jpg
La-Plongée-LeMas_web2.jpg
LaPlongéeAspetWeb2-1.jpg

Photos de Rozenn Hanoniau, Christian Gandiol, Sara Combes, Sabine Facchin et Vincent Berrier

L'itinérance d'Alise

Cie Alise

La mairie 31260 Belbèze

ciealise@gmail.com

www.ItineranceAlise.fr

LOGO-COMCOM-CGS-HORI-NOIR-M_01.jpg

Licence n° 2-1072270

logoalise2012.gif